Don sans contact : l’Institut Van Gogh se lance avec HeoH

0809-borneheoh-auverssuroise

En marge des Journées Européennes du Patrimoine (17 & 18 septembre), l’Institut Van Gogh amorce le deuxième volet de son opération “Devenez mécène de Vincent et Theo”.

Après avoir lancé sa plateforme de crowdfunding le 29 juillet dernier (jour anniversaire du décès du peintre), l’Institut annonce la mise en place d’une borne de dons sans contact développée par HeoH.

600 000 € sont recherchés pour financer la préservation du cimetière d’Auvers-sur-Oise et des abords de l’église Notre-Dame d’Auvers. Cette opération prendra fin dès que l’objectif sera atteint et au plus tard fin juillet 2017.

Grâce à la technologie HeoH, l’Institut Van Gogh lance le deuxième volet de son opération

« Devenez mécène de Vincent et Theo »

Depuis 30 ans, l’Institut Van Gogh se mobilise pour préserver l’âme et l’esprit de Van Gogh à Auvers-sur-Oise.

Après la réhabilitation et l’ouverture au public de la chambre de Van Gogh à l’Auberge Ravoux en 1993, l’Institut a contribué de manière significative à la protection de la mémoire du peintre à travers de nombreuses actions éducatives et de conservation du patrimoine auversois.

Aujourd’hui, en partenariat avec la ville d’Auvers-sur-Oise et en s’appuyant sur les nouvelles technologies développées par HeoH, l’Institut Van Gogh lance le deuxième volet de sa campagne d’appel aux dons “Devenez mécène de Vincent et Theo van Gogh”.

Une borne de dons sans contact, GoodTotem, a été installée à l’Auberge Ravoux dite “Maison de Van Gogh” en sortie de la célèbre chambre n°5. Cette borne permet aux visiteurs de faire un don de 2 € en utilisant leur carte de paiement sans contact Visa ou leur smartphone doté d’une application de paiement mobile. Lors de la fermeture annuelle de la Maison de Van Gogh (décembre- fin février), la borne sera amenée à voyager en Ile-de-France dans des lieux emblématiques.

D’ici là, l’Institut Van Gogh prévoit dès le début novembre une internationalisation de sa campagne pour sensibiliser le plus grand nombre de donateurs possible à travers le monde.

A noter qu’il est également possible de faire des dons sécurisés en ligne sur le site www.institutvangogh.org (dons défiscalisés).

Les 600 000 € recherchés sont destinés financer les travaux nécessaires (assainissement, drainage, éclairage, restructuration) à la préservation des tombes des frères Van Gogh, la sécurisation du cimetière d’Auvers-sur-Oise, la restructuration des abords de l’église Notre-Dame d’Auvers (dont seul le bâtiment est classé Monument Historique) – tels qu’immortalisés par le célèbre tableau de Vincent van Gogh – ainsi qu’à l’aménagement de la sente reliant l’église au cimetière. 

Dès que la somme de 600.000 € sera atteinte, les fonds seront intégralement reversés à la Ville d’Auvers, maître d’ouvrage.

Isabelle Mézières, Maire d’Auvers-sur-Oise :

Van Gogh écrivait en 1888 à son frère Theo : « On perd toujours quand on est isolé ». Le village ne disposant pas des finances suffisantes pour réhabiliter et entretenir l’ensemble de son patrimoine, il a fait appel à l’Institut Van Gogh pour le soutenir dans son action. En effet, grâce à son réseau, l’Institut a la possibilité de mobiliser, tant sur le plan national qu’international, les mécènes qui souhaitent participer à la sauvegarde des tombes des frères Van Gogh et à la sécurisation du cimetière communal qui reçoit plus de 200 000 visiteurs par an. 

Dominique-Charles Janssens, Président de l’Institut Van Gogh : 

En 1890, lors de son séjour à Auvers, Van Gogh évoque la modernité en peignant le train arrivant dans le village. Au sujet de ce tableau, il écrit à sa sœur « Je cherche à exprimer le passage désespérément rapide des choses dans la vie moderne. » Aujourd’hui, l’Institut Van Gogh s’appuie sur la modernité du 3ème millénaire pour fédérer les aficionados de Van Gogh à travers le monde. En effet, grâce à la nouvelle technologie, tout le monde peut devenir mécène de Vincent et Theo en participant à la restauration du cimetière d’Auvers où ils reposent.

L’action de réhabiliter le cimetière et les abords de l’église Notre-Dame contribue également à pérenniser l’âme et l’esprit paisible de ce village d’artistes dans « l’arrière-pays » de Paris.

Dr Wouter van der Veen, conseiller scientifique de l’Institut Van Gogh :

Vincent van Gogh ne s’est pas contenté de révolutionner l’art de son temps. Avec son frère Theo, il a aussi fourni l’impulsion d’un énorme « business » autour de son nom et de ses œuvres, qui n’a jamais cessé de se développer. Aujourd’hui, le projet de restauration du cimetière d’Auvers-sur-Oise est l’opportunité de rendre aux frères Van Gogh une toute petite fraction de ce qu’ils ont donné à l’humanité, tant en émotion qu’en prospérité ! 

************

Sur l’Institut Van Gogh : Créé en 1987, cette association à but non lucratif loi 1901 a pour missions :

- la sauvegarde de l’Auberge Ravoux dite « Maison de Van Gogh » (dernière demeure du peintre) et l’animation culturelle de la

chambre de Van Gogh. Ce site, lieu de mémoire-lieu de vie, classé « Monument Historique » en 1985, est aujourd’hui l’unique

maison où vécut Van Gogh préservée dans son état originel ;

- la conservation de l’environnement auversois qui inspira au peintre ses ultimes chefs-d’œuvre ;

- l’acquisition d’un tableau auversois de Van Gogh + acquisition de toiles d’Anton Hirschig et de Jules Chéret ;

- le soutien à la recherche sur la vie et l’œuvre auversoise de Van Gogh.

L’Institut, situé à Auvers-sur-Oise, est présidé par Dominique-Charles Janssens depuis 30 ans. Son directeur scientifique est Dr Wouter van der Veen.