Oh! Pays-Bas célèbre la Fête de la musique à Paris

Oh! Pays-Bas célèbre la Fête de la musique à Paris

 

Du 19 au 24 juin 2018, l’Ambassade des Pays-Bas à Paris organise Oh ! Pays-Bas, une semaine festive autour de sa saison culturelle 2017 – 2018 éponyme. Une programmation « made in Pays-Bas » éclectique et foisonnante entre musique, design, cinéma, photographie, littérature et fashiontech à vivre dans plusieurs lieux de la capitale.

 Parmi cette vaste programmation, le 21 juin, Oh ! Pays-Bas fête la musique : tout d’abord dans les rues de Paris l’après-midi, avec un ensemble de musiciens de l’orchestre philharmonique de Rotterdam. Puis, le soir, les festivités continuent dans la cour de l’Atelier Néerlandais avec les neuf jeunes musiciens de Jungle By Night, un combo tout droit venu des Pays-Bas, qui combine des saveurs jazz, funk africain, rock psychédélique et hip-hop. Leur première partie est assurée par leurs compatriotes The Mysterons, dans une veine psychédélisme sixties sous haute influence asiatique et indienne.

 

Fête de la musique Oh ! Pays-Bas : le programme

 

21 JUIN – APRÈS-MIDI – SUR LES BERGES DE SEINE – MUSIQUE CLASSIQUE

800px-Rotterdams_Philharmonisch_Orkest-2011_(2)
Orchestre philharmonique de Rotterdam

Un ensemble de musiciens de l’orchestre philharmonique de Rotterdam (Loortje van den Brink au violon, Alexander Verbeek au trombone, Andre Heuvelman à la trompette, Santiago Cimadevilla au bandonéon et Mike del Ferro au piano) se produira sur les berges de Seine, au pied de la passerelle Léopold Sédar Senghor.

Informations pratiques:

Sur les berges de Seine

Au pied de la passerelle Léopold Sédar Senghor

Horaires : De 18h à 18h45

21 JUIN – AU SOIR – À L’ATELIER NÉERLANDAIS – AFROBEAT

JungleByNight-creditJaapKroon

Jungle By Night – crédit photo : Jaap Kroon

Dignes héritiers de la musique de Fela Kuti, et adoubés par le légendaire Tony Allen, les 9 jeunes Néerlandais de Jungle By Night grandissent et voyagent dans le monde entier. De nouvelles sources d’inspiration ont croisé leurs chemins, enrichissant leur musique. Le claviériste Pyke : « Nous sommes ouverts à toutes sortes d’influences, de partout dans le monde et de toutes les époques, tout en recherchant notre propre forme de signature. » Jungle By Night s’est produit lors de l’immense Fuji Rock au Japon et a joué au Montréal Jazz, le plus grand festival de jazz au Canada. Ils sont en tête d’affiche à New York, alors que la France est considérée comme leur deuxième maison.

Le dernier album de Jungle By Night The Traveller est un voyage à travers la jungle, plongeant de plus en plus profondément dans un monde inconnu.

(Source : Jungle By Night)

Jungle By Night sera en tournée en France à l’automne 2018 et en 2019 (découvrez le live de Jungle By Night à Vienne en 2014

Pour plus d’informations : https://www.junglebynight.com/music/ 

 Informations pratiques:

Atelier Néerlandais

121, rue de Lille, 75007 Paris

01 45 50 47 04

Horaires : De 22h à 23h30

21 JUIN – AU SOIR – À L’ATELIER NÉERLANDAIS – ROCK PSYCHÉ

mysterons-creditmelkweg

The Mysterons – crédit photo : Willem Schalekamp

The Mysterons ont écumé les festivals, allant des Transmusicales au Lowlands, en passant par le Paradiso Festival. Partout, le nom de The Mysterons a été scandé. Leur nom s’inspire de la série Captain Scarlett and the Mysterons, série britannique de science fiction aux effets spéciaux aussi kitschs que nombreux. Et ce choix n’a pas été fait par hasard. En effet, la formation plonge régulièrement dans les années soixante pour faire des immersions en eaux psyché et proposer une musique tournée autour de ces thématiques. Difficile à qualifier, leur son mêle le psychédélique des années soixante à des influences asiatiques et notamment indiennes. Certains morceaux mettent en avant un aspect plus minimalistes, tandis que d’autres puisent leur inspiration dans la musique turque. Un mélange pour le moins épicé qui réveille et propose une promenade délicieuse entre différentes saveurs musicales.

(Source : RollingStone)

 Pour plus d’informations : https://www.facebook.com/themysteronsband/ 

Informations pratiques:

Atelier Néerlandais

121, rue de Lille, 75007 Paris

01 45 50 47 04

Horaires : De 21h à 21h45

*******************

 Oh ! Pays-Bas, c’est aussi…

Innovation & Design – Du 19 au 24 juin à L’Atelier Néerlandais

Entrée libre sur inscription

L’exposition « Biotech numérique » présentera plusieurs œuvres d’artistes qui ont interprété et concrétisé la nature grâce à la numérisation et le biomimétisme où ils utilisent la matière vivante pour développer des nouveaux matériaux. Les œuvres exposées sont une combinaison de technologie, de biologie et de conception. Peut-on porter un nouveau regard vers les biotechnologies et la digitalisation pour développer un scénario pertinent pour cette industrie ? Peut-on faire appel à la technologie pour affiner le potentiel des alternatives durables de l’industrie de la mode ?

L’exposition, du 19 au 23 juin à l’Atelier Néerlandais, présentera le travail des créateurs de mode et de matériaux Violaine Buet (FR), Clara Daguin (FR), Iris van Herpen (NL), Aniela Hoitink (NEFFA, NL), Maurizio Montalti (Officina Corpuscoli, NL), Cecilia Raspanti (TextileLab Waag, NL) & Noumena (ES), Diana Scherer (NL), Amber Slooten (Amber Jae Slooten, NL) & The Fabricant (NL), Tjeerd Veenhoven (NL), Jeanne Vicerial (Clinique Vestimentaire, FR), et des matériaux de la « materiOthèque » disponibles chez MatériO (FR).

L’exposition donnera lieu également à une masterclass, à une table ronde et à des présentations.

Une masterclass « La fashion tech pour plus de durabilité » sera donnée par Pauline Vierne (Design Research Lab, DE) le 19 juin et laissera place le lendemain à une table ronde.

Cette table ronde, le 20 juin, sera animée par Valérie Lamontagne (AMFI et 3lectromode, NL) et réunira des experts de l’industrie de la mode et du textile, du design et de l’enseignement.

Le 22, des présentations seront données par Carole Collet (Central Saint Martins, UK), Fabrice Jonas (ModeLab, FR), Ista Boszhard  et Cecilia Raspanti (TextileLab Waag, NL).

L’exposition et les présentations font partie de l’OFF du Festival de Futur.e.s.

Global Change Award 2018 : la recherche d’Aniela Hoitink

Soirée PechaKucha – Le 20 juin 

Entrée libre sur inscription

De 18h à 21h30

Douze intervenants présenteront l’imprévu, l’inspiration, et l’engagement. Douze présentations sur des préoccupations personnelles, des passions insolites, des curiosités.

Dans le cadre de la semaine Oh ! Pays-Bas la troisième soirée PechaKucha sera organisée à l’Atelier Néerlandais pour célébrer et stimuler la connexion entre les créatifs français et néerlandais.

Douze Français et Néerlandais du monde des arts plastiques, du design, de l’économie de l’art, de la littérature, de la photographie, de l’architecture, du cinéma vous feront passer une soirée originale grâce au concept du PechaKucha. Né au Japon, cela combine une présentation orale et personnelle accompagnée de vingt images qui se succèdent toutes les 20 secondes. Vous pourrez donc assister à 12 représentations durant ainsi 6 minutes et 40 secondes chacune !

La soirée sera remplie de variation, surprises et échanges suivie d’un cocktail dînatoire. Soyez les bienvenues pour assister à la soirée PechaKucha !

ClaraDaguin-IrisvanHerpen-montage

À gauche : création de Clara Daguin – crédit Marie-Amélie Tondu et Alexis Senaffe, à droite : création d’Iris van Herpen – crédit Molly SJ Lowe

 

******************* 

Bal du Livre – Le 22 juin au soir à la Résidence des Pays-Bas

Sur invitation

Inspiré du grand bal qui se déroule annuellement à Amsterdam depuis 1947, cet événement vise à illustrer la qualité de la littérature néerlandaise en France et est un moment fort dans la saison culturelle néerlandaise. Le Boekenbal réunira pour la troisième fois tous les acteurs dans le monde de l’édition, de la traduction et de la promotion du livre néerlandais en France. Parmi les invités se trouvent également des représentants d’autres disciplines comme la photographie, les beaux-arts, le cinéma, le théâtre et le design.

La troisième édition du Boekenbal se tiendra à la résidence des Pays-Bas à Paris le 22 juin 2018 à 18h et accueillera entre autres Frédéric Beigbeder, Julia Deck, Margriet de Moor, Toine Heijmans et Lize Spit dans une programmation littéraire sur « Ma France » et « Mes Pays-Bas ». Les auteurs français racontent ce que les Pays-Bas représentent pour eux, les Néerlandais s’épancheront sur leur France subjective.

Cette soirée couronnera également le ou la lauréate du prix de la critique du livre pour les jeunes critiques littéraires. Speed-dating individuel avec les auteurs présents !

La musique du Boekenbal sera assurée par Oncle Jam (groupe parisien de funk-soul) et DJ Blue Flamingo. 

 Boekenbal2017credit-StephanieKnibbe

Boekenbal 2017 – crédit photo : Stéphanie Knibbe

 

 

NLF_LesPharesDN_LogoPOS.eps

 

 

 

 

 

 

Phares du Nord

 *******************

Cinéma néerlandais et révolution sexuelle – Rétrospective

Du 6 au 27 juin à La Cinémathèque française

Entrée payante (tarification en vigueur à la Cinémathèque française)

En collaboration avec la Cinémathèque française et en partenariat avec EYE international (Amsterdam), l’institut pour la promotion internationale du film néerlandais, la semaine Oh ! Pays-Bas présentera une sélection de films représentatifs d’un large mouvement contemporain du début des années 1970 qui abordait le sexe avec une franchise et une désinhibition représentatives d’une époque de libération sexuelle dont le cinéma néerlandais est caractéristique.

On reverra les premiers films de Paul Verhoeven tout en découvrant une œuvre décomplexée de Wim Verstappen ou de Pim de la Parra.

Soit 15 films (comédie, drame, thriller, documentaire, et même film de genre) de Paul Verhoeven (Business is Business, Turkish délices), Wim Verstappen (Les Affamées, Joszef Katus Provo), Frans Weisz (Le Braqueur), Pim de la Parra (Furies, Scènes de la vie amoureuse d’un couple, Obsessions), Fons Rademakers (Because of the cats, Mira), Herbert Curiël (L’année du cancer), René Daalder (De blanke slavin), Roeland Kerbosch (Ibiza, soleil et péché), Jos Stelling (Mariken de Nimègue), Kees Brusse (Réflexion sur la vie sexuelle de l’homme). Des débats et des rencontres avec des réalisateurs, acteurs, critiques et experts sont également prévus.

 LesAffamees-Obsessions

À gauche : Les Affamées de Wim Verstappen, à droite : Obsessions de Pim de la Parra – crédits photos : la Cinémathèque française

*******************

Radial Grammar – Exposition de Batia Suter
Du 25 mai au 26 août au BAL
Entrée payante (tarification en vigueur au BAL)

LE BAL et Oh! Pays-Bas présentent la première grande exposition en France de Batia Suter.

Pour l’occasion, l’artiste a conçu une installation in situ mêlant images, sculptures et projections qui investissent tous les espaces du BAL.

Radial Grammar propose un atlas à échelle humaine dans lequel le public pourra déambuler à travers différents registres d’images ouvrant sur un jeu de combinaisons, de correspondances et de métamorphoses.

L’exposition au BAL fera l’objet de la co-édition d’un livre d’artiste avec Roma Publications conçu par Batia Suter. Un partenariat avec Gares & Connexion SNCF permettra à l’artiste de créer des résonnances dans l’espace public en gare Montparnasse.

Parmi les révélations de la scène contemporaine, Batia Suter vient d’être nommée par la Deutsche Börse 2018, un des prix les plus importants de la photographie européenne. Vivant et travaillant à Amsterdam, Batia Suter a étudié à l’Académie des Beaux-Arts de Zürich (Suisse) et d’Arnhem (Pays-Bas) et a été formée au graphisme à la Werkplaats Typografie (Pays-Bas). Batia Suter produit des tirages monumentaux d’images numériquement manipulées, toujours conçus in situ. Elle développe ainsi un univers visuellement hypnotique. Elle y exprime un amour sensible pour la transmission ludique où l’imagination est au pouvoir : chaque forme en appelle une autre, chaque image est habitée et enchantée par une possibilité de métamorphose.

Entre 2007 et 2016, elle publie Parallel Encyclopedia I et II (chez Roma Publication), contenant des images vernaculaires qu’elle collectionne depuis des années. Son deuxième livre, Surface Series (Roma Publication), publié en 2011, est un montage évocateur d’images trouvées, explorant les diverses résonances existant entre le paysage géologique et la surface visuelle.

Créant des encyclopédies visuelles, elle n’a de cesse d’interroger le statut contemporain des images, de leur diffusion à leur réception.

LeBal-Batia

À gauche : BAL – crédit photo : Guillaume Belveze, à droite : œuvres de Batia Suter – crédit photo : Batia Suter

*******************

Pour plus d’informations : bit.ly/OhPaysBas

En partenariat avec :

banniere-logo