Cinéma : Le Festival RussenKo propose un cycle « La Famille »

 

Loin de Sunset Boulevard - Prog cinéma du Festival RussenKo

Loin de Sunset Boulevard – Prog cinéma du Festival RussenKo

A l’occasion de sa 4ème  édition, Le Festival des cultures russe et russophone RussenKo propose, les 25, 26 et 27 janvier 2013 au Kremlin-Bicêtre, un cycle cinéma « La Famille ». Une série de 7 films pour s’immerger dans l’intimité de la famille russe et qui illustrent chacun à leur façon les relations familiales, se nouant et se dénouant, se déchirant et se rabibochant. Ils seront suivis par une rencontre en présence d’un réalisateur invité ou d’un spécialiste  du cinéma russe. Grand public, cinéma d’auteur, film pour enfant : chacun y trouvera son bonheur. Suivez le guide !

Un regard pluriel sur la famille

La sélection cinéma de RussenKo 2013 est l’occasion de montrer le regard que porte la société de l’ex-URSS sur la famille, sur les liens qui unissent, les liens qui déchirent, les relations qui se créent, les conflits qui y naissent. Un cinéma qui peut être aussi bien bon enfant que très critique sur la famille d’aujourd’hui sans oublier les valeurs d’hier. Sept films donneront une vision non exhaustive, très personnelle même de la relation que ces peuples entretiennent avec leurs plus proches : parents, enfants, maris et femmes.

Les films seront présentés par leur auteurs ou réalisateurs, comme Igor Minaev pour Loin de Sunset Boulevard, par la directrice artistique du Festival VOICES en– Korinna Daniélou –, ou bien par le président de l’association Kinoglaz dédiée au cinéma russe et soviétique, l’un des plus grands spécialistes du cinéma russophone en France, Jacques Simon. Une des plus grandes actrices de sa génération en Russie Svetlana Kriouchkova sera également présente pour présenter deux films : Enterrez moi sous le carrelage et La Parentèle.

 

Les 7 films progammés

 

Alexandra (2007, Russie-France) d’  Alexandre Sokourov (> 16 ans)

Alexandre Sokurov  s’est fait connaître en Occident avec le troublant Mère et Fils, en 1996. Alexandra, sélectionné au festival de Cannes en 2007, est un excellent exemple de la créativité visuelle de Sokurov sur un sujet sensible : la guerre en Tchétchénie. L’histoire : Alexandra Nikolaevna vient rendre visite à son petit-fils dans un campement de régiment russe en Tchétchénie. Elle découvre un autre monde, violent, cruel, mais peuplé toutefois d’êtres humains…

Meilleur rôle féminin Galina Vichnevskaia, Prix de la Guilde des historiens et critiques de cinéma, Russie, 2007. Séance suivie d’une rencontre avec Korinna Danielou, programmatrice du Festival VOICES.

Enterrez-moi sous le carrelage (2008, Russie) de Sergei Snejkine

Sergueï Snejkine, né en 1954 traite avec brio et aplomb un sujet délicat : les souffrances physiques et psychologiques d’un enfant en manque d’amour maternel. Adapté d’un roman éponyme du scénariste et réalisateur Pavel Sanaïev, Enterrez-moi sous le carrelage joue avec le rire et les larmes du spectateur, à la fois dur et tendre. L’histoire : Le petit Sacha Savéliev, 8 ans, vit chez ses grands-parents. Souvent malade, il va rarement à l’école. À la maison, il doit ingurgiter des tonnes de médicaments, dormir avec un bonnet, n’a pas le droit d’aller jouer. Sa mère vient le voir une fois par mois et c’est chaque fois un grand moment de bonheur…

Film présenté par Pavel Morozov, producteur du Festival VOICES, en présence de Svetlana Kriouchkova (rôle principal).

La Parentèle (1981, URSS) de Nikita Mikhalkov – Tout public

Avec La Parentèle, Nikita Mikhalkov s’attaque avec tendresse et ironie aux frictions entre parents et enfants qui résultent du choc entre les traditions familiales et l’occidentalisation de la société russe. Un portrait aigre-doux des années 1980 en URSS. L’histoire : Maria décide de quitter sa campagne et de se rendre en ville pour s’immiscer dans la vie de sa fille dont le comportement la scandalise. Dans le train, elle fait la connaissance d’un homme qui ne tarde pas à lui témoigner un vif intérêt…

Séance suivie d’une rencontre avec Korinna Danielou, programmatrice du Festival VOICES, en présence de Svetlana Kriouchkova (rôle principal).

La Noce (1999, Russie) de Pavel Lounguine (>12 ans)

Une étude de mœurs sans concession, où l’alcoolisme et la misère côtoient la solidarité et la gaieté du peuple russe. Mention spéciale au Festival de Cannes 2000. L’histoire : Un village minier à 300 km de Moscou. Tania, mannequin à Moscou, rentre au village pour épouser son amour d’enfance. Le père du jeune homme, maire du village, souhaite que la noce soit digne de sa fonction…

La séance sera suivie d’une rencontre avec Jacques Simon, spécialiste du cinéma russophone, président de l’association KINOGLAZ

Loin de Sunset Boulevard (2005, Russie) de Igor Minaiev (> 16 ans)

Dans les années 1930-40, en plein stalinisme, l’histoire d’un réalisateur et de sa femme, comédienne, dans le Hollywood « rouge » voulu par Staline. Un mélodrame attachant dans un contexte historique passionnant. L’histoire : Au début des années trente, le jeune réalisateur Konstantin Dalmatov doit dissimuler son homosexualité et collaborer pour pouvoir réaliser les comédies musicales dont il rêve. Il épouse l’actrice principale de ses films. Mais le couple est étroitement surveillé par les autorités…

Film présenté par Jacques Simon,en présence du réalisateur Igor Minaiev.

 

Les cygnes sauvages (1962, URSS) – D’après un conte de Hans Christian Andersen – Tout Public

Réalisé au sein des fameux studios d’animation Soyouzfilm, à l’époque soviétique, Les Cygnes sauvages se distingue par sa force esthétique, qui s’appuie sur la finesse du trait et la richesse des couleurs, et sa densité dramatique, renforcée par la musique brillante d’Alexandre Varlamov. L’histoire : Un roi qui a onze fils et une fille se remarie. La nouvelle reine, méchante sorcière, transforme les princes en cygnes et exile la fille chez des paysans…

Séance suivie d’une rencontre avec Korinna Danielou.

 

La Reine des Neiges (1957, URSS) – D’après un conte de Hans Christian Andersen – Tout Public

La Reine des Neiges est un chef d’œuvre de l’animation russe. Ce grand classique du cinéma jeune public a reçu le Lion d’or au festival de Venise en 1957 (catégorie films d’animation), le Premier Prix au Festival de Cannes en 1958 (catégorie films d’animation), le Prix du meilleur film au Festival de Londres en 1959. L’histoire : Hans et Gerda sont deux enfants qui s’aiment tendrement. Mais la Reine des neiges laisse tomber un petit morceau de son miroir dans l’œil de Hans, geste qui a pour effet de la rendre irrésistible aux yeux de celui-ci. Gerda ne peut croire qu’elle a perdu l’amour de Hans. Elle part à sa recherche…

Séance suivie d’une rencontre avec Korinna Danielou.

 

Infos pratiques : « Cycle cinéma La Famille » au Festival RussenKo – Une programmation proposée par la société ID-réel  – Les Samedi 26 janvier et Dimanche 27 janvier – à partir de 10h00 – Médiathèque L’Echo (auditorium), 53 avenue de Fontainebleau, 94270 Kremlin-Bicêtre – Pass Festival 5 € et 8 € -

 

Sur le Festival RussenKo : le Festival RussenKo invite à explorer sans exhaustivité la richesse des cultures russe et russophones : théâtre, cinéma, art, littérature, musique, etc. Une programmation éclectique, étonnante et exigeante dans un déroulé protéiforme (spectacles, conférences, happenings, ateliers, projections, etc.) pour un moment incontournable parmi les manifestations offrant à voir la Russie d’aujourd’hui dans ce qu’elle a de plus créatif. Un festival organisé par la Ville du Kremlin-Bicêtre dans le cadre de la coopération avec le district de Dmitrov et en partenariat avec la Région et la Ville de Samara, ainsi que l’Alliance Française de Samara.  Les 25, 26 et 27 janvier 2013  – Dans plusieurs lieux de la Ville du Kremlin-Bicêtre, Val-de-Marne (IDF)  – Pass à partir de 5 €. www.russenko.fr

Contact presse : Clara Moreno / clara (at) morenoconseil.com

Clara Moreno remercie les partenaires média du Festival RussenKo : Télérama, A Nous Paris, Radio Nova, Pariscope, Mondomix, Citizenkid.com, Le 13 du Mois, Paris Tonkar Magazine, La Russie d’Aujourd’hui, Le Courrier de Russie, L’Observateur Russe, E-Dialog, Maxime & Co, Infos-Russes, Artcorusse.